Le Sorceleur, Tome 1 : Le Dernier Voeu, de Andrzej Sapkowski (Avis)

 

2993766-gf

Titre : Le Dernier Voeu (Le Sorceleur T1)

Auteur : Andrzej Sapkowski

Edition : Bragelonne/Milady (*Plusieurs Éditions*)

Date de Parution : 24 janvier 2008 (2003 ? – Plusieurs)

Public : Adult – Young Adult?

3 et Demi Étoiles par Ellea

cyxkEVqiiLy2ofdgrJNxeZC3WCHPBwR7MjUDzY4kBNr81LAjKyhH47Gu4BbcwUFj715DbHiWBeMWH1pDGHatmMavndWM3tmhp17AhBnzfmjUqwXyddRRa8NuDWsugUZgrpe 

Résumé :

 

« Geralt de Riv est l’assassin parfait.


En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gage à la hauteur, et Geralt est bien plus qu’un guerrier ou un mage : c’est un sorceleur.


Au cours de ses aventures, il rencontrera une magicienne aux charmes vénéneux, un musicien au grand coeur… et, au terme de sa quête, peut-être réalisera-t-il son dernier voeu : retrouver son humanité perdue.
« 

 
 

cyxkEVqiiLy2ofdgrJNxeZC3WCHPBwR7MjUDzY4kBNr81LAjKyhH47Gu4BbcwUFj715DbHiWBeMWH1pDGHatmMavndWM3tmhp17AhBnzfmjUqwXyddRRa8NuDWsugUZgrpe

 

Avis :

 

Il y a plusieurs semaines, je regardais la bande-annonce nouvellement sortie de The Witcher. Je n’avais jamais entendu ni des livres, ni du jeu, avant cette adaptation de Netflix. Et avec cette bande-annonce seule, j’étais déjà intéressée à non seulement voir la série lorsqu’elle sortirait, mais également à lire la série.

J’ai regardé la série dès que je l’ai pu après sa sortie, et j’ai adoré ! Je n’ai regretté que le fait qu’elle soit si courte avec seulement 8 épisodes et que la prochaine saison ne sortirait pas avant si longtemps.

Du coup, j’ai été bien décidé à me lancer dans la saga littéraire. Malheureusement, entre la livraison qui a pris du retard au début de l’année, et ensuite mon chien qui n’allait pas bien, je n’ai pas eu la chance de commencer ma lecture avant dernièrement. Mais dès que j’ai finalement eu la chance, je me suis lancée dans ma lecture.

Plutôt que de suivre Geralt au cours d’une histoire, comme c’est habituellement le cas, nous le suivons dans les multiples nouvelles composant ce livre. Parfois, nous avons le droit à la suite d’une des nouvelles précédentes, parfois une n’ayant de commun que le fait d’être le vécu du sorceleur.

Du coup, pour moi ce tome semble surtout être une entrée en matière. Une façon de présenter le personnage principal, sa vie, les gens qui lui sont liés par amitié ou autre, et une petite partie de son passé, avant de commencer la véritable histoire. D’établir la base en quelque sorte. 

Ça ne veut pas dire que je n’ai pas aimé. C’est un style différent, en fait, je ne pense pas avoir déjà commencé une série ainsi, mais c’est tout de même une façon intéressante d’apprendre à connaître le personnage dont on suit l’histoire. Habituellement, on le découvre peu à peu, mais ici, avec ces nouvelles suivant différents moments dans la vie de Geralt, on découvre dès le début le personnage, et chacune des différentes parties nous permet de découvrir un peu plus celui-ci sous un angle différent.

J’ai bien aimé cette façon de faire, mais malgré tout, j’espère que le prochain tome sera différent et que l’histoire commencera vraiment. Parce que si j’ai appréciée ces nouvelles, le principe de celles-ci est d’être courtes, et donc l’histoire n’est pas aussi approfondie que dans les histoires habituelles et si pour débuter un livre et introduire l’univers, comme dans ce tome, ça peut être bien, continuer ainsi nuirait à la série.

Le genre héros torturé est assez commun, mais Geralt diffère par le fait d’être haï et rejeté par presque tous, simplement parce qu’il est différent des autres êtres humains, il est un sorceleur. Malgré tout, dont l’opinion de certains comme quoi il est lui-même un des monstres qu’il combat, Geralt a une conscience, un cœur, des émotions, et surtout un code de conduite qu’il s’est lui-même imposé et auquel il se tient, peu importe combien parfois, il lui ait difficile de le faire. 

On découvre aussi les personnages qui l’entourent au fil de l’histoire, le barde Jaskier, la grande prêtresse Nenneke et sa disciple Iola, et bien sûr, la magicienne Yennefer, ainsi que les liens qui les lient avec Geralt. Mais nous apprenons aussi ce qu’est la vie de sorceleur, et peu à peu nous découvrons les bêtes qui peuplent cet univers et contre qui ceux-ci combattent.

Une des choses qui m’a surprise, mais que j’ai vraiment aimé, c’est que dans ce tome, on retrouve les contes de fées (Blanche Neige, Raiponce, etc.) qui ont bercés nos enfances. Enfin, les bases de ceux-ci, parce que chacun d’entre eux est modifié pour coller à l’histoire. Nous les retrouvons différents, plus sombres et tortueux. Un petit clin d’oeil original que j’ai adoré voir !

Comme je disais plus haut, j’ai découvert cette série grâce à la série tv, dont j’avais entendu dire qu’elle était inspirée des livres. Du coup, je crois que je m’attendais peut-être un peu trop à retrouver exactement ce que j’avais vu dans ce livre, juste avec quelques différences vu que dans les livres les pensées ou émotions du personnage sont plus abordés. Je ne sais pas vraiment pourquoi d’ailleurs, vu que je sais bien que les adaptations ne sont presque jamais si similaires. Et c’est encore une fois le cas. Pour les personnes voulant lire ce livre grâce à la série comme moi, je vous le conseille, mais oui, c’est différent. Plusieurs scènes du livre ne sont pas dans la série, et vice versa, et que les scènes qui figurent bien dans les deux, sont tout de même un peu différentes. Malgré tout, on retrouve le personnage de Geralt, et on en apprend plus sur lui et obtient les réponses de certaines questions que la série peut emmener.

Le Dernier Vœu, est un tome composé de plusieurs nouvelles. Une entrée en matière dans l’histoire de Geralt et de l’univers de la série. Une façon d’apprendre à connaître le personnage principal un peu, ainsi que tout ce qui l’entoure, avant de se plonger dans l’histoire même. Monstres, combats, jugements, parcourent le chemin de ce sombre héros, que nous apprenons ici à connaître. 

 

 

 

Ma Note

3 et Demi Étoiles par Ellea

 

 

cyxkEVqiiLy2ofdgrJNxeZC3WCHPBwR7MjUDzY4kBNr81LAjKyhH47Gu4BbcwUFj715DbHiWBeMWH1pDGHatmMavndWM3tmhp17AhBnzfmjUqwXyddRRa8NuDWsugUZgrpe

 

!!! Spoilers Plus Bas !!!

Ce que j’ai aimé ?

 

J’ai aimé Geralt, sa façon de faire, d’être et de se tenir à ses principes, au code d’honneur des sorceleurs… Code que l’on apprend qu’il n’est en fait pas des sorceleurs, mais le sien. Celui qu’il s’impose à lui-même. Et ça m’a fait aimer ce personnage d’autant plus !

Aussi, quand Geralt évoque ses débuts dans le monde en tant que sorceleurs, sa naïveté, et ce qu’il a vécu lorsqu’il a essayé d’aider. Ça montre à la fois combien les gens redoutent et rejettent ceux de cette guilde, mais aussi combien il a dû souffrir à ses débuts des réactions de ces gens.

J’ai beaucoup aimé Nenneke, la façon un peu maternelle dont elle s’occupe et dispute Geralt.

Une des choses différentes de la série est la scène de la rencontre avec Yennefer. Je dois avouer avoir préféré celle du livre, mais aussi, me demander ce que ces différences changeront pour le reste de l’histoire !

J’ai adoré quand Geralt demande comme récompense, de la part de Calanthe, son foulard pour se rappeler de ses yeux, quel charmeur ! 😄

J’ai détesté Tailles et Falwick, mais alors complètement ! Mais j’ai adoré comment Geralt règle leur cas ! 

Ce que je n’ai pas aimé, ou moins ?

 

Quand Geralt fait face à Renfri, comment il perd son amitié avec Caldemeyn, parce qu’il fini par devoir tuer les complices de Renfri et celle-ci, en essayant de protéger les gens du village. Que son ami le bannit sans même réfléchir, sans essayer de comprendre et de voir qu’il ne voulait pas en arriver là, mais qu’il n’avait pas eu le choix de se défendre lui-même, mais aussi leurs futures victimes.

Les différentes réactions des gens face à Geralt, simplement parce qu’il est un sorceleur. C’est incroyablement injuste, surtout quand on sait qu’il fait un métier dangereux où il se débarrasse de dangereux monstres et donc rend le monde plus sûr pour les autres… 

 

 

cyxkEVqiiLy2ofdgrJNxeZC3WCHPBwR7MjUDzY4kBNr81LAjKyhH47Gu4BbcwUFj715DbHiWBeMWH1pDGHatmMavndWM3tmhp17AhBnzfmjUqwXyddRRa8NuDWsugUZgrpe

 

Extraits :

 

«- Si tu le sais, alors pourquoi ces réserves sur la transe ? De quoi as-tu peur ? Que je t’oblige à te prosterner devant une statue et à chanter des cantiques ? Geralt, nous resterons juste assis un petit moment ensemble, toi, Iola et moi. Et nous verrons si les talents de cette jeune fille permettent de lire dans le nœud des forces qui t’entourent. Peut-être apprendrons-nous des choses qu’il serait bon de savoir. Et peut-être que nous n’apprendrons rien. Il n’est pas exclu que les forces du destin qui t’entourent ne veuillent pas nous apparaître, qu’elles restent cachées, impénétrables. Je n’en sais rien. Mais pourquoi ne pas essayer ?

– Parce que ça n’a aucun sens. Aucun nœud du destin ne m’entoure. Et quand bien même il y en aurait un, pourquoi diable aller fouiller dedans ?

– Geralt, tu es malade.

– Blessé, tu voulais dire.

– Je sais ce que je voulais dire. Il y a quelque chose qui ne va pas chez toi, je le pressens. Je te connais tout de même depuis que tu es tout petit ; quand je t’ai connu, tu étais haut comme trois pommes. Mais maintenant je sens que tu es pris dans un satané tourbillon, que tu es complètement emmêlé, emberlificoté dans un nœud qui se resserre petit à petit autour de toi. Je veux savoir de quoi il s’agit. Je ne peux pas y arriver seule, je dois m’en remettre aux talents de Iola. »

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«– Tu vois ? répéta Nivellen avec un rictus.

– Oui.

– Qui es-tu ?

– Je ne comprends pas.

– Tu ne comprends pas ? s’étonna le monstre en se redressant. (Ses yeux se mirent à luire comme des yeux de chat.) Mon portrait, cher invité, se trouve hors de la portée des bougies. Moi, je le vois, mais je ne suis pas un être humain. Du moins, pas en ce moment. Pour voir mon portrait, un être humain devrait se lever, se rapprocher et sans doute aussi prendre un chandelier. Or tu ne l’as pas fait. La conclusion est simple. Je te pose donc franchement la question : es-tu un être humain ? »

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«- Chaque légende renferme un grain de vérité, dit le sorceleur à voix basse. L’amour et le sang ont l’un et l’autre un immense pouvoir. Mages et savants se creusent la cervelle depuis des années, mais ils n’ont rien trouvé sinon que…

– Sinon que quoi, Geralt ?

– Sinon que l’amour doit être sincère.»

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«- Geralt, dit Stregobor, Eltibald ne nous inspirait pas totalement confiance, à nous autres magiciens, beaucoup d’entre nous avaient des doutes. Mais les magiciens ont décidé de choisir le moindre Mal. Maintenant, je te demande de faire le même choix.

– Le Mal est le Mal, Stregobor, dit gravement le sorceleur en se levant. Petit, grand, moyen, peu importe, ses dimensions ne sont qu’une question de convention, et la frontière entre ces mots n’existe pas. Je ne suis pas un saint ermite, je n’ai pas fait que le bien dans ma vie. Mais à choisir entre deux maux, je préfère ne pas choisir du tout. Il est temps que j’y aille. On se verra demain.

– Peut-être, dit le magicien. S’ils t’en laissent le temps. »

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«- Ça commence bien ! fit-elle d’une voix étouffée, immobilisée sous lui. Je l’escomptais, mais je ne pensais pas que nous nous retrouverions si vite au lit. Retire ta main de ma gorge, s’il te plaît !

– C’est toi !

– Oui ! Écoute ! Il y a deux possibilités. La première : tu descends de moi et nous discutons. La seconde : nous restons dans cette position, mais j’aimerais retirer au moins mes bottes. »

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«Des erreurs ? Bien sûr que j’en ai commis.
Mais je m’en tenais à mes principes. Non, je ne respectais pas un code. J’avais pris l’habitude de me retrancher derrière un code. Les gens aiment ça. On respecte les gens qui ont un code et on a de la considération pour eux.
Les sorceleurs n’en ont pas. Il n’a jamais existé de code de sorceleur. Je m’en suis inventé un. Tout simplement. Et je m’y suis tenu. Toujours…
Pas toujours.
Il y avait, en effet, des situations qui laissaient croire qu’il n’y avait pas de place pour les doutes, quels qu’ils soient.»

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«Une boucle ? Oui, c’est ce que pressent Nenneke, semble-t-il. Qu’est-ce qui m’a poussé, là-bas, à Cintra ? Comment ai-je pu prendre des risques aussi stupides ?


Non, non, trois fois non ! Je ne regarde jamais derrière moi. Et je ne retournerai jamais à Cintra, j’éviterai Cintra comme la peste. Je n’y remettrai jamais les pieds.


Ah ! Si je compte bien, l’enfant a dû naître en mai, quelque part aux alentours de la fête de Belleteyn. Si c’est effectivement le cas, nous aurions affaire à un curieux concours de circonstances. Car Yennefer aussi est née à Belleteyn… »

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«- Qui es-tu ?

– Je suis Geralt de Riv.

– Qui es-tu, Geralt de Riv, pour prétendre être un oracle dans le domaine des us et coutumes ?

– Il connaît ce droit mieux que quiconque, dit Sac-à-souris d’une voix rauque, parce qu’il lui a été autrefois appliqué. Il fut un jour emmené de chez ses parents parce qu’il était la surprise que son père avait trouvée chez lui à son retour. Parce qu’il était destiné à connaître un autre destin. C’est par la force du destin qu’il est devenu ce qu’il est.

– Et qui est-il ?

– Un sorceleur.»

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«- Ne m’interromps pas, mon gendre ! dit Calanthe en cillant des yeux. Ta belle-mère ne supporte pas qu’on l’interrompe. Ne l’oublie jamais ! Et sache que tu n’es le débiteur de personne. En fait, c’était toi l’objet du contrat que j’avais conclu avec Geralt de Riv. Je t’ai dit que nous étions quittes et je ne vois pas pourquoi je devrais indéfiniment m’excuser pour toute cette affaire. Mais je suis tenue de respecter le contrat. Allez, Geralt ! Dis-moi ton prix !

– Bien ! dit le sorceleur. Je te demande ton écharpe verte, Calanthe. Elle me rappellera la couleur des yeux de la plus belle reine que je connaisse.

Calanthe éclata de rire, détacha de son cou son collier d’émeraudes.

– Les pierres de ce petit bijou, dit-elle, ont un reflet plus approprié. Garde-les avec mon meilleur souvenir ! »

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«- Les gens, dit Geralt en détournant la tête, aiment bien inventer des monstres et des monstruosités. Ça leur donne l’impression d’être moins monstrueux eux-mêmes. Quand ils boivent comme des trous, qu’ils escroquent les gens, les volent, qu’ils cognent leurs femmes à coups de rênes, laissent crever de faim la vieille grand-mère, qu’ils assènent un coup de hache à un renard pris dans un panneau ou criblent de flèches la dernière licorne qui subsiste sur terre, ils aiment se dire que la Moire qui entre dans les chaumières au point du jour est plus monstrueuse qu’eux. Alors ils se sentent le cœur plus léger. Et ils ont moins de mal à vivre. »

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

«- Geralt, le coupa-t-elle sèchement. Je suis sortie de mon lit pour toi alors que je n’avais pas l’intention de le faire avant les douze coups de midi. Je suis prête à renoncer à mon petit déjeuner. Tu sais pourquoi ? Parce que tu m’as apporté du jus de pomme. Tu étais pressé, préoccupé par la souffrance de ton ami, tu as forcé ma porte en assommant des gens, et pourtant tu as consacré une pensée à une femme assoiffée. En faisant cela, tu m’as émue et il n’est pas impossible que je t’aide. Mais je ne renoncerai pas à l’eau et au savon. Descends ! Je t’en prie.

– Bien.

– Geralt ?

– Oui, fit-il en s’arrêtant sur le pas de la porte.

– Profite de l’occasion pour prendre un bain, toi aussi. À l’odeur, je peux deviner non seulement la race et l’âge de ton cheval, mais aussi la couleur de sa robe. »

°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°

 

 

cyxkEVqiiLy2ofdgrJNxeZC3WCHPBwR7MjUDzY4kBNr81LAjKyhH47Gu4BbcwUFj715DbHiWBeMWH1pDGHatmMavndWM3tmhp17AhBnzfmjUqwXyddRRa8NuDWsugUZgrpe

Un commentaire sur « Le Sorceleur, Tome 1 : Le Dernier Voeu, de Andrzej Sapkowski (Avis) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s